Jouons aux Boules de Cristal

Faisons un petit exercice de projection en partant de quelques tendances de fond des grandes organisations

 

 

« Les prévisions sont difficiles, surtout quand elles concernent l’avenir » affirmait avec raison Pierre Dac. Essayons toutefois d’imaginer l’effet sur les organisations achats de trois tendances de fond concernant les grandes entreprises – choisies avec ce que cela comporte de subjectif.

 

Toujours plus d’efficacité
 
La première n’est pas nouvelle : la recherche permanente d’efficacité. Elle s’est accentuée sous l’effet conjugué d’une compétition élargie à de nombreux pays dont beaucoup à faible coût de main d’œuvre et d’un glissement du pouvoir du management vers les actionnaires à partir des années 80. Dégager plus de marge et faire face à une concurrence exacerbée rendent les gains de productivité indispensables. Il s’agit donc de simplifier autant que possible les processus, d’externaliser toutes les tâches jugées non « cœur de métier » à des spécialistes, d’éliminer les tâches à faibles valeur ajoutée soit par la vertu de la simplification ou par l’automatisation.
 
Le chemin est encore long dans les achats. Combien d’entreprises gaspillent-elles encore du cerveau d’acheteur à rechercher des données de dépense dans de multiples systèmes, à mettre à jour des prix dans des catalogues, à vérifier des demandes d’achat, à prendre de l’information d’un système pour la saisir dans un autre, à courir après une réception non effectuée… Toutes sortes de tâches qui peuvent être automatisées ou fortement allégées quand le problème est pris à bras le corps. L’avènement de nouveaux outils digitaux change la donne et devrait amener les directions achats à se saisir du sujet pour allouer leurs ressources sur des tâches à valeur ajoutée.

 

Intégration Opérations et Fonctions
 
La deuxième a trait au rapport entre Opérations et Fonctions. Le temps du cavalier seul ou du franc-tireur est définitivement révolu. Pas un seul projet, pas une seule activité d’importance peuvent avancer dans l’entreprise d’aujourd’hui sans une équipe multifonctionnelle. Le réseau a plus de valeur que la hiérarchie. Dans cet esprit, les Fonctions se conçoivent comme des business partners des Opérations, c’est-à-dire présents le plus en amont possible des initiatives, au contact avec le client et avec des objectifs parfaitement alignés.
 
Cette tendance essentielle pour les achats prend différentes formes. L’organisation d’équipes multifonctionnelles pour faire de l’ingénierie de la valeur sur une catégorie ou sur un projet donné illustre cette tendance. De même, le category management doit se concevoir exclusivement comme une activité menée par un groupe de personnes – le category manager jouant le simple rôle d’un chef d’orchestre.
 
En poussant la logique plus loin, les Achats pourraient se concentrer sur les seules catégories à forts enjeux en laissant la main aux utilisateurs sur le reste. Les places de marché B2B offrent une fantastique opportunité de le faire d’une manière cadrée et raisonnée. Leur émergence permet de repenser le périmètre d’activité des achats et leur mission.

 

Ecrasement des organigrammes
 
La troisième touche à l’organisation globale des entreprises. Les Directions Générales me semblent privilégier des organisations plus ramassées, constituées de plus d’entités plus petites avec des organigrammes en râteaux plus larges. Cette tendance, qui laisse la part belle à l’esprit d’entreprise, confère plus d’attention au client. Des systèmes de reporting plus performants rendent le management intermédiaire moins utile pour le pilotage de l’entreprise. De même les DG veillent toujours plus à ce que tous les niveaux de l’entreprise s’approprient son projet sans aucun filtre – ce à quoi est assimilé le management intermédiaire. Si bien qu’une organisation achats centralisée avec une seule ligne de commande dont ont rêvé des générations de Directeurs Achats paraît dépassée pour coller à cette organisation.
 
Plus que jamais, il faut cultiver le leadership individuel des acheteurs et apprendre à travailler en réseau avec les outils maintenant disponibles pour faire jouer l’effet de taille dans des organisations décentralisées.

 

Dites-moi ce que vous voyez, vous, dans votre Boule de Cristal Achats. Cela nous permettra d’attribuer en 2028 le prix de la Madame Irma Achats.

Pas encore de commentaire

Déposer un commentaire